Un lycée spécialisé dans l'apprentissage et l'éducation des monstres ! ~ [NC-16 #Forum Hentai|Yaoi|Yuri]
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour un malheureux couteau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eiki Miasawa


avatar

Messages : 149
Est arrivé(e) le : 31/01/2015

PERSONNAGE.
Race: Psychopathe, ça compte ?
Amour: Carrick Mulder Inspecteur de don coeur TINLILILITINTIN 8D
Informations:

MessageSujet: Pour un malheureux couteau...   Dim 8 Fév - 16:06

Il était midi, et j'avais affreusement faim. Je partis en direction de la cantine donc, pour manger un bout. Je pris un plateau, il était d'une couleur verdâtre, pas très beau, ma foie. J'avais évité de prendre les couverts... Je ne sais pas comment j'allais faire. Je prenais le genre de chose qui pouvait se manger sans couvert... Comme un sandwich, et un beignet. Après m'être servis, et partis m'installer près d'une grande table. J'étais sur une table ou 3 personnes de plus pouvaient s'installer, pour éviter de gâcher une grande table, pour ceux qui en aurait plus d’utilité... J'étais plus ou moins nouvelle ici, et j'avais pas vraiment quelqu'un avec qui discuter en mangeant... Je regardai mon plateau, je devais éviter de voir quoi que ce soit de dangereux, "n'attire pas l'attention", me répétais-je en boucle. Je commença à mordre dans mon sandwich, regrettant de ne pas avoir quelqu'un avec qui parler... Après, quand j'aurai fini de manger, j'irais voir dans la cour, ne restons pas paumée, il faut savoir aller vers les gens Eiki, et puis, être timide n'était pas mon genre... Je savais bien faire ce genre de choses, non ? Rire à table me manquais bien... Rire tout court même, ça ne m'étais pas arrivé de puis mon arrivée ici... Je pense, que pour l'instant, on ne me voit pas comme je suis, mais pour une grosse sadique qui se vente... Ce que je ne suis pas, enfin, un peu !
Revenir en haut Aller en bas
Viktor Gaido


avatar

Messages : 35
Est arrivé(e) le : 26/11/2014

PERSONNAGE.
Race: Immortel de l'eau
Amour: Je dois la trouver...
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Dim 8 Fév - 17:58



Pour un malheureux couteau...
Quel début de journée mouvementée ! Ça se voit qu'enseigner après tout ce temps, on en subit les conséquences. Et puis, je ne pense pas que tout ce qui s'est passé n'est d'une quelconque gravité. Tiens... Mais il ne serait pas l'heure d'aller casser la croûte ? Tant pis... Moi qui voulais manger dehors, au vu de mon temps restant, il serait préférable d'aller à la cantine au plus vite.

Après avoir rangé soigneusement mes affaires et verrouiller la porte de ma salle de cours, je pars l'esprit tranquille et léger. Petit à petit, je m'imaginais les plats sur le chemin : viande ? Légumes ? Poisson ? Plats à thème ? Tant de possibilités, mais toutes délicieuses. Je ne suis pas si difficile sur la nourriture, quoique que les verdures ne sont pas souvent sur mon plateau personnel.

Une fois les marches descendues, tout en faisant attention aux élèves pressés (des cours sont entre midi et 1h de l'après-midi ?), j'arrive petit à petit vers les doubles portes du réfectoire, soit l'accès des professeurs, membres du comité et j'en passe. Seuls les élèves n'y sont pas autorisés à les prendre.

J'ouvre les deux portes battantes derrière moi, pris un plateau et commence à me servir ce qui me servira dans mon ventre pendant le reste de la journée : du poisson en entrée, un maquereau avec une sauce plutôt douce au palet, si je ne m'abuse pas. En plat de résistance, une entrecôte assez grosse, quitte à me réduire le nombre de la julienne de légumes offert et obligatoire, pour un repas équilibré. Le dessert a été pour moi un choix décisif : mousse au chocolat ou tiramisu ? Il va s'en dire que le chocolat a remporté ce coup-là, mais le tiramisu sera dans mon estomac, s'il ressort la prochaine fois.

Une fois tout mon plateau remplit du nécessaire, couverts et verre inclus, je me dirige vers la salle à manger privée des professeurs et autres membres du lycée. Mais, quelqu'un attire à présent mon attention. Une fille très reconnaissable au loin avec sa couleur de cheveux très atypique. Elle porte des lunettes et sa chevelure avec des couettes pourrait tromper plus d'un en disant qu'elle a un niveau d'intellect supérieur à la moyenne. Son rapport taille-poids correspond aussi à la moyenne.

Je réfléchis quelques secondes, puis décidé en fin de compte de manger un peu avec les élèves. Quoi ? Ce n'est pas du tout dans l'éthique naturelle des choses ? On ne laisse pas quelqu'un seul à une table, surtout que... Elle doit à peine savoir comment créer des liens. J'arrive à proximité d'elle et m'assois sans pour autant la gêner. Je continue à garder mon regard au loin, ne faisant pas attention réellement à ce qu'elle mange. Puis, le silence commence en fait à me porter un peu. Je finis ma bouche en premier lieu, puis je dis ces quelques mots.

"Ma foi... On peut voir que c'est votre début dans ses locaux. Mais pas d'inquiétude : À Yokai, l'amitié se fait très vite. Oh et pardonnez-moi, je me nomme Viktor Gaido, professeur de sciences, et vous ?"

Ma courtoisie est toujours ce qu'elle était : simple, efficace et droit au but pour simplement briser la glace. J'espère juste que cette petite ne l'a pas pris très mal.

Revenir en haut Aller en bas
Kirito Sakai


avatar

Masculin Messages : 675
Est arrivé(e) le : 18/10/2014
Age : 26

PERSONNAGE.
Race: Mage
Amour: Réservé ♥
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Dim 8 Fév - 20:21

 



Une surveillance mouvementée





Kirito avait mal dormi cette nuit, il s'était réveillé assez tôt pour aller en cours. Le jeune homme n'arrivait pas bien à suivre, le cours d'histoire géographie était assez ennuyeux. Le professeur était en pétard, car hier, son premier jour de classe un élève a brisé la fenêtre de sa classe. Encore heureux que Kirito était absent pendant cet événement, car il aurait remis l'élève à sa place, ce n'était pas un comportement normal.

Le jeune homme avait que deux heures de cours ce matin et il devait travailler l'après-midi pour le comité, au début, il devait surveiller la cantine. Avant, le membre du comité était allé manger en ville, il avait acheté un sandwich et un soda. Il aimait bien être seul pour manger. Kirito était parti au parc pour manger, quand il avait fini, il se balader tranquillement en fumant une cigarette. Il regardait l'oiseau chantonné, il souriait.

Le jeune homme avait regardé l'heure, il lui restait une heure avant d'aller surveiller la cantine. Mais il décida de rentrer au lycée, il se dirigea directement dans sa chambre, il s'habilla de travail et le jeune avait pris son arme qui était importante. Il lui restait encore 30 minutes, alors il décida de monter au toit du lycée, pour fumé et regardait le ciel. Ce processus lui permettait d'être plus calme et de pouvoir se concentrer sur son travail. Pourtant, la fatigue était présente, se le mettait de mauvaises humeur, même sur le toit cela n'avait rien changé.

Même en fumant ses cigarettes n'avait pas apaisé sa mauvaise humeur, le jeune homme se dirigea vers la cantine, il était arrivé cinq minutes en avance, mais il y avait du monde. C'était les élèves qui finissaient plus tôt. Kirito observa la salle, il avait un œil sur la file d'attente, car il y avait des élèves qui se battaient. Certain aimait doubler, et ça pourrait créer les tentions et des bagarres. Kirito commençait à avoir une migraine, à cause du bruit des élèves, ces derniers discutaient tous en même temps.

Le jeune homme ne supportait pas la cantine, car la nourriture était dégueulasse et il y avait trop de bruit. Le jeune homme avait reconnu le professeur de science qui était venu pour manger à la cantine. Kirito l'observait, car il ne se dirigeait pas vers la place réservée aux professeurs. L'homme se dirigeait vers une jeune fille, cette dernière était seul dans son coin. Le membre du comité avait rigolé légèrement.

Le professeur de science était surement un pervers qui aimait draguer les jeunes élèves. Le jeune homme était à cheval sur les règles et la politesse. Il trouvait qu'une relation amoureuse entre un professeur et son élève était contre l'éthique du métier. Kirito se demandait pourquoi il était allé la voir, si elle s'était mise, tout seul, dans un coin, c'était pour ne pas être dérangé. Le membre du comité comprenait la jeune fille, car lui-même aimait être seul, pour manger.  

Copyright Hibari Kudo



Code couleur pour moi
Code:
[color=#cc0000][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Eiki Miasawa


avatar

Messages : 149
Est arrivé(e) le : 31/01/2015

PERSONNAGE.
Race: Psychopathe, ça compte ?
Amour: Carrick Mulder Inspecteur de don coeur TINLILILITINTIN 8D
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Dim 8 Fév - 20:49

Tandis que je mangeais mon repas, enfin... Le bout de pain squelettique qui se trouvait sur mon plateau, j'aperçus un homme s'avancer vers. Il avait l'air d'être plus âgé que les autres élèves. Il aurait sûrement redoublé, et si c'était le cas, je n'aurais pas supporté qu'il vienne à ma table. Un débile de plus à supporter... Encore heureuse que je sois nouvelle, je n'en ai pas comme j'ai pu en avoir avant, dans mon ancien Lycée. Mais à y regarder son apparence, cet homme ne paraissait pas idiot, au contraire. Mais qui cela pouvait-il bien être ?
Après s'installer en face de moi, je regardai mon maigre repas, puis le sien, alternant les deux plateaux. Quand je vis l'énorme bout de viande qui se trouvait dans son assiette, je ferma les yeux. "Non Eiki, fait attention où tu pose ton regard... Cela risque d'être fatal... Contrôle toi, fais gaffe..." Pensais-je.

Puis je rouvris les yeux, et il commença la discussion :

-"Ma foi... On peut voir que c'est votre début dans ses locaux. Mais pas d'inquiétude : À Yokai, l'amitié se fait très vite. Oh et pardonnez-moi, je me nomme Viktor Gaido, professeur de sciences, et vous ?"

Je leva le nez, mieux valait le regarder, que plutôt regarde ses gestes et tous les reste.

-L'amitié se fait très vite, dîtes vous ? Je ne pense pas que quelqu'un ait envie de devenir ami avec une comme moi. Je pense que les autres élèves me voient comme "la grosse intello qui se la ramène et qui ne sait pas rire". M'enfin, passons ! Je ne vais pas déranger un professeur avec mes histoires... D'ailleurs, je suis Eiki Miasawa. Nouvelle élève de deuxième année.

Je regarda sur le côté, par dessus l'épaule du professeur, aussi haut que je pouvais, tant en faisant attention que cela ne se remarque pas. Je plissa mes yeux, et j’aperçus un homme qui nous regardait, moi, et le professeur. Il avait l'air d'être du comité, car il avait une tenue assez "srict". Pourquoi nous regardait-il ? Ah y réfléchir, ce n'était pas normal, ni quelque chose de commun a ce qu'un professeur déjeune avec un de ses enseignants...
Revenir en haut Aller en bas
Viktor Gaido


avatar

Messages : 35
Est arrivé(e) le : 26/11/2014

PERSONNAGE.
Race: Immortel de l'eau
Amour: Je dois la trouver...
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Dim 8 Fév - 22:04



Pour un malheureux couteau...
Eh bien... Elle a réagi à mes dires, mais dans sa voix, je sens comme à la fois de la frustration, du dégoût sur la situation qu'elle est, mais aussi un soupçon de tristesse. Qu'est-ce qui fait qu'Eiki est comme ça ? Oui, d'ailleurs, c'est comme ça que j'ai su son prénom, par elle-même.

Elle a raison sur un point : son apparence est synonyme de préjugés trop vite basés dessus. Lunettes, couettes, posture, tout influence le regard critique d'un inconnu sur sa personne. En plus, elle respire tout de même la vie, ce n'est pas comme si elle se trouvait en phase terminale d'une maladie incurable. Comment des gens peuvent-ils être rebutés par l'apparence ? Il suffit juste d'un peu de bon sens, de courage, et d'outrepasser cela.

Elle finit par dire que ses histoires n'intéresseraient pas le professeur que je suis. C'est un bon esprit qu'elle adopte ici, elle n'est pas si "dangereuse" qu'on le présume, à l'entente de quelques chuchotements ramassés lors de ma traversée jusqu'à elle.

"Notre but n'est pas que simplement d'enseigner notre spécialité, mais de voir si nos élèves ont des soucis, que ça soit dans le cadre scolaire ou non. On est aussi entraîné pour faire face à certaines choses. C'est pour ça que peut de personnes réussissent leur professorat."

Tiens... Elle regarde dans une direction, qu'est-ce que... Ah ! Mais c'est l'un de mes élèves ça ! Et s'il venait manger avec nous ? Pour qu'elle se sente moins seule. Je fais signe à la personne au loin de venir à nos côtés.

Revenir en haut Aller en bas
Kirito Sakai


avatar

Masculin Messages : 675
Est arrivé(e) le : 18/10/2014
Age : 26

PERSONNAGE.
Race: Mage
Amour: Réservé ♥
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Ven 13 Fév - 0:46

 


Une surveillance mouvementée




Kirito avait encore mal à la tête, il continuait de regarder le professeur de science et l'élève qui parlait avec lui. Le jeune homme avait détourné le regard quand il s'était aperçu que la jeune fille le regardait. Kirito Sakai espérait que s'allait se passer bien, il regardait Viktor qui lui faisait signe de venir, le membre du comité n'avait pas compris pourquoi il avait été appelé. Il avait vu que tout était en ordre, alors il décida de se dirigeait vers le professeur et la jeune fille. Il avança tout doucement en souriant, quand il était vers eux, il les regarda.

- Kirito : Bonjour, je suis présent ici pour surveiller la cantine, vous voulais me parler de quelques choses ?

Après avoir fini sa phrase, il avait entendu des cris, deux personnes se battaient, le jeune homme se retourna vers eux. Kirito se précipita vers eux pour les séparer, il les engueula, les deux élèves et il les avait envoyé chez la directrice pour leur comportement qui était inadmissible. Le jeune homme retourna vers son professeur et la jeune fille.

- Kirito : Désolé, j'étais obligé de régler une affaire.

Il les regarda en se forçant à sourir, le jeune homme étai totalement fatigué.

Copyright Hibari Kudo



Code couleur pour moi
Code:
[color=#cc0000][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Eiki Miasawa


avatar

Messages : 149
Est arrivé(e) le : 31/01/2015

PERSONNAGE.
Race: Psychopathe, ça compte ?
Amour: Carrick Mulder Inspecteur de don coeur TINLILILITINTIN 8D
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Ven 13 Fév - 21:15

Tu m'as dit d'entreprendre, j'entreprends~

Feat. Viktor Gaido & Kirito Sekai


"Notre but n'est pas que simplement d'enseigner notre spécialité, mais de voir si nos élèves ont des soucis, que ça soit dans le cadre scolaire ou non. On est aussi entraîné pour faire face à certaines choses. C'est pour ça que peut de personnes réussissent leur professorat."

M'avoua le professeur. Vraiment ? Je pensai qu'un professeur était simplement là pour éduquer les élèves... Je pense que des gens comme celui-ci n'était que peu...

-Oui Monsieur, mais vous savez... Ma vie ne mérite pas d'attention particulière.

Je soupirai, voyant le jeune homme de la sécurité que je fixai par dessus de l'épaule du professeur, arriva. Il demanda ce que le professeur lui voulait. Mais quelques temps après, il disparu, pour régler un conflit. Il revint, souriant. Enfin, celui-ci voyait bien sa fausse apparence... Je fis de même. Je mordis dans mon sandwich, et finit ce dernier. Je n'avais plus très faim... Soudain, je fis tomber ma serviette, lorsque je me penchais pour la rattraper, je vis devant moi, la chose... C'était fini. Je porta mes mains à ma tête, je ferma les yeux. "Non... Non... Pas ça..." murmurais-je. J ne devais plus rien voir, plus aucune armes dans les lieux... Je sentais que tout redevenait normal, lorsque j'ouvris les yeux, voyant à nouveau le couteau que tenait le professeur...

-NON !! ,Criai-je, Sortez...!

Je devais éviter ça... A moins que... Mais oui, parfait ! Je passerai réellement pour un monstre... Je continua de regarde l'arme, mes yeux changeaient de couleur, ils étaient rouges. Je passais une main dans mes cheveux, laissant les rubans qui tenaient mes couettes tomber au sol. Mes cheveux roses, se mirent alors à voler, comme si une force puissante avait pénétrée en moi. Je souriais, un air de "fou" se montrait sur mon visage. On voyait même mes canines un peu plus que d'habitude. Je fixais le professeur, je jetant sur lui. Ne nous contrôlons pas, soyons bien un démon, dans le lycée démon... Première victime, premier crime...

Code par ZokuPengin sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Viktor Gaido


avatar

Messages : 35
Est arrivé(e) le : 26/11/2014

PERSONNAGE.
Race: Immortel de l'eau
Amour: Je dois la trouver...
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Ven 13 Fév - 23:41



Pour un malheureux couteau...
Après avoir donné mon avis sur Eiki, elle me rétorque comme quoi sa vie n'a pas besoin d'une attention particulière. Comment ça ? Personne peut dire ce genre de choses. Même moi, je sais que c'est une façade, qu'à l'intérieur, on aimerait vraiment avoir ne serait-ce qu'un ami, u un petit copain dans son cas à elle. J'espère qu'elle a au moins une épaule à qui se confier, dans ses moments les plus durs.

Eh bien... Kirito arrivait sûrement, mais lentement. Cependant, un sourire se dessinait sur son visage : quelque chose le préoccuperait ? Joue-t-il simplement le gars heureux et content pour cacher les quelques soucis qui le perturbent ? Ou est-il d'un naturel si gai comme moi ? Quoique que je n'ai pas de temps à perdre sur savoir le pourquoi du comment.

Il arrive et me demande ma raison de mon appel. Il nous dit, à Eiki et à moi, sa raison de sa venue. Mais il part aussitôt régler un conflit entre deux élèves. Encore des nouveaux qui veulent essayer de montrer où se trouve leur place. Ce n'est pas comme ça qu'on procède dans un système régi par le respect d'autrui.

Peu de temps après, il revient comme si de rien n'était, fier d'avoir accompli son job. Cela aurait été mieux si absolument rien ne s'était passé. Son "vrai job" aurait été un succès. Mais il s'excuse de son départ soudain. Il reste poli, souriant, malgré le fait que je commence à voir qu'il cache quelque chose. Une mauvaise sans doute.

Puis d'un seul coup, j'entends Eiki crier de partir sur-le-champ. Comment ça elle veut qu'on parte ? Pourquoi soudainement de cette façon ? Je n'ai rien dit de... Un instant... Pupilles dilatées, couleur différente, changement soudain de personnalité, sourire malsain pour la plupart des gens. Tous ces symptômes en peu de temps...

Je regarde vite Kirito et lui dit :

"N'interviens surtout pas, elle est atteinte de psycho-manie aigüe. Laisse-la me blesser pour que sa crise s'épuise. Et surtout préviens l'infirmerie. On va avoir besoin de soins médicaux pour moi, et d'une chambre à repos pour elle. Cela lui fera du bien."

Je savais ce que je faisais. Mon corps peut subir de nombreuses séquelles avant de terminer aux urgences, ou de tomber simplement dans les vapes. Après tout... Pour une fois que mon immortalité va servir à une cause juste. Elle serait donc une psychopathe... Voilà pourquoi personne l'approche. Ce n'est pas qu'une maladie mentale, mais comme un "pouvoir". Dans les anciens écrits du peuple nordiques, les guerriers sanguinaires semblables à des bêtes sauvages lorsqu'ils laissaient leur soif de sang et combat les enrager, on les surnommait les "berserks".

Revenir en haut Aller en bas
Kirito Sakai


avatar

Masculin Messages : 675
Est arrivé(e) le : 18/10/2014
Age : 26

PERSONNAGE.
Race: Mage
Amour: Réservé ♥
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Lun 16 Fév - 21:11

 



Une surveillance mouvementée






Kirito était devant le professeur et l'élève, il ne se rappelait pas de ce qu'il lui voulait. Le professeur qui l'avait appelé ne savait pas que le jeune homme était entrain de faire son travail et il ne devait pas perdre son temps à discuter pour rien. Le membre du comité était toujours agréable sauf avec les personnes qui détournaient les règles et quand il était de mauvaise humeur.
Kirito ne supportait plus le bruit de la cantine, il avait une envie meurtrière. Le jeune homme avait encore entendu du bruit, c'était des élèves qui crié, il se retourna pour les voir et le jeune homme était prêt à intervenir. Il ne faisait plus attention au professeur et à l'élève.
Il avait mis sa main vers son arme de service, il allait montrer de quoi le comité était capable quand on ne respecte pas les règles. Le jeune homme détesté, les personnes de ce genre et s'il devait utiliser son arme, c'était que la situation pouvait être grave. Le membre du comité était déterminé à faire respecter les règles, soudain, il avait entendu un cri derrière lui.
Kirito se retourna rapidement et il avait vu la jeune fille qui était sur le professeur, elle avait un couteau, elle allait surement le poignardé. Toutes les personnes qui étaient à la cantine les regardaient.
Le membre du comité avait sorti son arme assez rapidement en le pointant sur la jeune fille. Les yeux du jeune homme devaient bleu clair, il était prêt à utiliser son pouvoir. Mais avant que le jeune homme ouvre la bouche, le professeur lui avait parlé.

- Viktor : N'interviens surtout pas, elle est atteinte de psycho-manie aigüe. Laisse-la me blesser pour que sa crise s'épuise. Et surtout préviens l'infirmerie. On va avoir besoin de soins médicaux pour moi, et d'une chambre à repos pour elle. Cela lui fera du bien.

Le membre du comité ignora les paroles de Viktor, il allait tirer, car s'il utilisé ses flammes le professeur pourrait aussi brûler.

- Des groupes d'élèves (hurlant dans la salle) : PLANTE LE !! PLANTE LE !! PLANTE CE PERVERS !!!

Kirito ne faisait pas attention à se qu'il disait et il hurla vers la jeune fille.

- Kirito : TU VAS LACHER CE COUTEAU ET T'ELOIGNER DU PROFESSEUR !!!!!

Le jeune homme allait tirer sur la main de la jeune fille, soudain, il avait reçu un coup-de-poing au visage.

- L'agresseur : Si ce pervers voulait te draguer, il faut que tu le plantes.

Le jeune homme leva la tête avec un regard meurtrier, il n'avait rien dit et se dirige vers son agresseur, il commencait à lui donner deux coups-de-poing, on plaint nez et il l'assomma avec l'arrière de son pistolet. Cela avait provoqué de l'agitation tout le monde se battait la nourriture était jeté de par tout.
Le jeune s'occupait de trois élèves qui l'avaient attaqué et toutes les personnes qui ne foutaient pas le bordel étaient parties de la cantine. Il restait que deux élèves qui voulaient régler leur compte avec le membre du comité. Kirito les maîtrisa assez facilement. Il se retourna vers la jeune fille et le professeur.


Copyright Hibari Kudo



Code couleur pour moi
Code:
[color=#cc0000][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Eiki Miasawa


avatar

Messages : 149
Est arrivé(e) le : 31/01/2015

PERSONNAGE.
Race: Psychopathe, ça compte ?
Amour: Carrick Mulder Inspecteur de don coeur TINLILILITINTIN 8D
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Lun 16 Fév - 22:26

À l'attaque !

Feat. Viktor Gaido & Kirito Sekai


Mon visage était noir de haine, comme si une ombre maléfique vivait sur mon visage. Je sais de qui cette ombre provenait. Cette ombre était le démon qui me possédait. Je souriais, tellement que l'on voyait mes canines. J'avais envie de déchirer la peau du professeur... le faire souffrir... hum... même s'il n'était qu'un simple innocent... je devais laisser ce démon me posséder, c'était une des rares occasions j'espère. Et je devais en profiter ! Mais... J'allais tuer un innocent... attends Eiki, TUER ? Non... on était dans un Lycée... je ne devais pas faire ça... Mais... je n'y arrivais pas. Je ne comprenais rien à ce qu'il se passait, je... j'avais senti une goutte de liquide fraîche, je passais ma main, et vis du sang s'étaler. Qu'est ce que j'avais fait ? Le professeur... son épaule......! Mon bras se levais encore, et je me battais pour ne pas le faire redescendre. Mais pleins d'élèves se battaient et regardaient la scène, ils me sollicitaient. Je... mon bras descendit à nouveau contre l'épaule du professeur. Qu'est ce que je faisais... J'étais perdu entre l'inconscient et la raison. Je me tournai, et voyais le surveillant pointer son arme sur moi. Qu'allait-il me faire à présent,après ce que je venais de faire subir au professeur..?

Code par ZokuPengin sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Viktor Gaido


avatar

Messages : 35
Est arrivé(e) le : 26/11/2014

PERSONNAGE.
Race: Immortel de l'eau
Amour: Je dois la trouver...
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Mar 17 Fév - 15:52



Pour un malheureux couteau...
Des élèves m'insultaient de pervers ? Ma foi... Ils n'ont pas tort dans un sens. Un professeur qui arrive vers une élève sans raison apparente, la curiosité est poussée à croire l'impensable. Dans ce cas, c'est plutôt les pervers. Ce n'est pas ma faute s'ils sont incapables de satisfaire leur désir inavoué. Cependant... Ils l'encouragent à faire l'acte. Et je ne peux pas dire que cela ne m'aide pas. Si elle doit se défouler sur la prochaine personne qu'elle voit, autant que ça soit sur moi, je ne risque rien.

Je la voyais s'approcher de moi, le visage terne et sombre. On pouvait voir une autre "Eiki", si seulement elle était consciente dans cet état en répondant à son prénom. Quand on entre dans cette transe, le premier coup porté est toujours le plus violent et le plus fort, après quoi, deux fins possibles s'offrent : soit elle est vraiment prise dans sa furie, soit elle va se rendre compte de son acte. Dans les deux cas, elle continuera de me mettre des coups.

Kirito, quant à lui, était occupé avec d'autres élèves qui l'avaient subitement agressé. Qui aurait assez de courage pour aller directement blesser ou égratigner un des membres du comité de sécurité ? Il faut être désespéré ou carrément inconscient des conséquences qui seront appliquées sur eux, pour oser faire ça.

Mais là n'est pas la réelle occupation de mon esprit. Je dois faire en sorte qu'Eiki ne porte qu'un coup, sinon deux coups au grand maximum. Un pour la faire réalise, l'autre pour la briser. Grâce à ça elle pourra peut-être revenir à son état normal.

Le couteau s'enfonce dans mon épaule droite. La douleur était supportable pour moi, mais si la violence du coup m'a beaucoup surpris, pour le gabarit qu'elle est. J'en suis même tombé par terre, et elle avec. Ainsi, elle se trouvait au-dessus de moi, le regard noir, rempli de haine. Moi, je ne faisais pas une once de réaction à son acte, gardant le contact visuel avec ses yeux. Ses canines étaient très apparentes, et son sourire très visible, et malsain pour des élèves qui ne seraient pas habitués à avoir vu ce genre de personnes.

Soudainement, la main d'Eiki effleure la plaie, se mettant du sang sur ses doigts. Elle regarda sa main et j'ai pu remarquer le changement d'humeur dans ses yeux. Une expression d'horreur, de dégoût. Elle est revenue à elle, mais pas entièrement. Je me dois de prendre le deuxième coup, même si je ne le trouve pas indispensable. Il faut briser son esprit, pour pouvoir le remodeler, et qu'elle puisse se rendre compte de son étendue.

Le deuxième coup porté, elle perdit sa concentration sur son objectif et tourna la tête vers Kirito. C'est l'occasion ou jamais. Je profite de son égarement pour pouvoir me retrouver au-dessus d'elle. Le couteau était toujours dans mon épaule, mais cela ne m'a pas empêché de l'utiliser pour créer des liens avec l'eau. Les pichets d'eau sur la table me permettaient d’avoir recours à mon élément, je n'avais donc aucun problème à le faire.

Ainsi, Eiki se retrouve les jambes et les mains liées. Aucun mouvement ne pouvait aider à la faire se relever. Je m'accroupis à ses côtés, lui disant quelques mots en chuchotant à son oreille.

"Encore heureux que ma tête ou mes organes vitaux ont été touchés. Sinon j'aurai passé quelques jours sur un lit sans rien faire. Et ne vous inquiétez pas... Je suis de votre côté."

J'espère seulement que ces paroles atteindront son esprit, et la ramèneront à la réalité. Je me relève sans faire attention à ce qu'elle deviendra, mais en faisant gaffe à ne pas rompre mon immobilisation. Je regarde Kirito et lui dis.

"Désolé, mais j'ai pris l'initiative de la maîtriser. De ce fait, je veux prendre toutes les charges qui seront déposées à mon nom. Je suis le seul responsable de tout ça. Ne mettez pas plus de problèmes à Eiki, elle ne mérite absolument pas ça."

Je m'efforce à donner raison à mes propos, même si je sais que le comité de sécurité à toujours le dernier mot. Quel système aussi ! J'espère juste que mes paroles éviteront des sanctions trop sévères s'il décide tout de même à l'embarquer. Je me demande ce qu'Anna en penserait de tout ça...

Revenir en haut Aller en bas
Kirito Sakai


avatar

Masculin Messages : 675
Est arrivé(e) le : 18/10/2014
Age : 26

PERSONNAGE.
Race: Mage
Amour: Réservé ♥
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Mar 17 Fév - 23:15

 



Une surveillance mouvementée






Kirito n'avait pas compris pourquoi des élèves l'avaient attaqué, est-ce qu'ils voulaient faire les malins pour impressionner leurs amis ? Ils allaient être punis, pour avoir agressé un membre du comité et aussi pouvoir avoir encouragé une personne qui agressé un professeur. Ils avaient aussi interrompu l'action de Kirito. Ce dernier n'avait pas pu intervenir correctement, car la jeune fille avait poignardé. 
La jeune fille avait poignardé le professeur, ce dernier l'avait maîtrisé avant que Kirito réagis. Le membre du comité était déçu de ne pas pouvoir agir, mais le professeur l'avait maîtrisé sans lui faire de mal, car il aurait était obligé de lui faire mal. Le jeune homme avait gardé son arme, il regardait la jeune fille, cette dernière pouvait utiliser son pouvoir pour se libérer. Elle risquait d'avoir d'énorme problème pour avoir attaqué un professeur, cela pouvait lui coûter le renvoi du lycée.
Kirito avait constaté que le professeur maîtrisé l'eau et Kirito le regardaient, car l'homme commençait à lui parler.


- Viktor : Désolé, mais j'ai pris l'initiative de la maîtriser. De ce fait, je veux prendre toutes les charges qui seront déposées à mon nom. Je suis le seul responsable de tout ça. Ne mettez pas plus de problèmes à Eiki, elle ne mérite absolument pas ça.
- Kirito : Vous avez bien fait de la maîtriser et désolé si je n'ai pas intervenu à temps. Car des voyous m'ont attaqué et je n'ai pas pu éviter que vous vous blessez. Je m'aperçois que vous maîtrisé l'eau et pourquoi vous m'avez dit de ne pas intervenir ? Elle pouvait vous tuer, ce n'est pas moi qui donne les punitions. Elle a attaqué une personne sans raison avec une arme blanche, donc logiquement, elle sera punie.


Le jeune homme se gratté la tête, il ne comprenait pas pourquoi l'homme défendait la personne, qu'il l'avait agressé. Il ne pouvait pas promettre qu'elle ne sera pas punis.


- Kirito : Après je suis obligé de faire un rapport et dénoncer tout ce qu'il s'était passé, ça sera la direction qui va punir tout les élèves qui ont provoqués tout ce bordel.


Le membre du comité lança un regard à Eiki, il avait toujours son arme, si elle fessait le moindre geste, il allait agir assez rapidement. Le jeune homme avait vu les élèves qui étaient par terre, soudain une personne ce lève difficilement et il lança un regard noir vers Kirito. 
Ce dernier était prêt à agir, contre ce malandrin. Le jeune élève se dirigeait vers le membre du comité pour lui donner un coup-de-poing. Kirito lui avait mis un coup de pied au ventre et il l'assomma avec le rebord de son arme. Il sourira, car le jeune homme avait marre qu'on l'attaquait.



Copyright Hibari Kudo



Code couleur pour moi
Code:
[color=#cc0000][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Dim 22 Fév - 13:12



Une douleur se faisait cuisante sur mon corps. L'endroit exact, je n'y faisais pas attention, mais quelque chose était arriver à l'immortel de l'eau et ça j'en étais totalement certaine. Il ne le savait peut-être pas, mais j'étais sa gardienne et nous étions liés quoi qu'il advienne et tout ça depuis notre rencontre et bien avant de se voir pour la première fois.

Je me trouvais à l'extérieur des établissements scolaire, de l'établissement qui était dédier aux personnes s'occupant des élèves et j'étais aussi hors du dortoir. Pour être exact, j'étais en pleine discutions avec des élèves dans le jardin. Ils m'avaient abordés pour me poser des questions sur mon travail de guardian. Certains étaient curieux comme eux et je ne pouvais pas m'empêcher de leur répondre. Je n'étais pas du genre à envoyer balader les personnes. Cependant, j'avais du les laisser lorsque j'avais mal et cela ne disparaissait toujours pas. Je leur avais demander ou se trouvait le professeur Viktor Gaido et l'on m'avait indiquer la cantine. Heureusement qu'ils faisaient attention à tout et qu'ils s'y trouvaient un peu avant pour me le dire. Peut-être qu'il avait changer de place, mais je devais tenter le tout pour le tout.

Une fois arrivé à l'intérieur du bâtiment et de la cantine, je pouvais le voir en train de maîtriser une fille et il saignait abondamment. Kirito était un membre du comité, mais ma présence faisait l'effet désiré, du moins pour les personnes qui avaient du fuir la cantine. Tous se trouvaient dans le hall ou devant l'immeuble. Je marchais dans leur direction et je voyais les élèves aux sols. Je soupirais et je les regardais tous.


- Bonjour Mr Sakai, Mr Gaido et à tous les élèves présent.

Je croisais les bras et je regardais Kirito. J'étais plus gradé que lui et du coup, il allait pouvoir faire son rapport ici et maintenant.

- Je désire savoir quel est tout ce raffut et surtout que c'est-il passé pour qu'une élève blesse un professeur.

Je posais ma main au niveau de la blessure de Viktor, mais sur mon corps. C'était un signe pour lui. Cela montrait qu'on était lier.

©Eikyuu
Revenir en haut Aller en bas
Eiki Miasawa


avatar

Messages : 149
Est arrivé(e) le : 31/01/2015

PERSONNAGE.
Race: Psychopathe, ça compte ?
Amour: Carrick Mulder Inspecteur de don coeur TINLILILITINTIN 8D
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Lun 23 Fév - 17:16

À  l'attaque !

Feat. Viktor Gaido & Kirito Sekai


Il était là, par terre, allongé, blessé. Qu'est-ce que j'avais fait... J'étais consciente, sans l'être. J'avais planté le couteau dans son épaule à deux reprises. Celle-ci gisait. Mais, j'avais lâché l'arme, car il m'avait retournée, me laissant ainsi sur le dos. Je n'aurai jamais du regarder l'élève du comité. Le professeur en avait profité... Voyant l'arme bloquée dans la plaie me rendais heureuse, quelle minable... Je souriais, sadiquement. C'est alors que j'entendis quelque chose tomber. Les pichets venaient de se vider, retombant au sol. Tant dis que je les regardaient, je sentais quelque chose glisser sur mes chevilles, et sur mes poignets. A ces endroits, je sentais mes membres serrés, presque à me blesser. Je tournai la tête, et voyais mes poignets attaché l'un avec l'autre, les chevilles liées. Je regardai le professeur, lorsque celui-ci s'accroupit près de moi, et me murmura :

"Encore heureux que ma tête ou mes organes vitaux ont été touchés. Sinon j'aurai passé quelques jours sur un lit sans rien faire. Et ne vous inquiétez pas... Je suis de votre côté."

Je me mis alors à crier, je ne supportai pas être attaché. Et... Il osais se prétendre de mon côté ? Après ce que je lui avais fait ? Après m'avoir attaché ? Il voulait sûrement bien me duper, oui...

-GNAAAAAAAARG ! LÂCHEZ MOI !

C'est là, où je regrettais de m'être laissée allée si loin, je n'avais pas de pouvoir, je ne pouvais pas m'en sortir ! Je serrai autant que je pouvais pour défaire les liens. Avec la force que je venais de me procurer, je devais pouvoir les faire céder... Mais je ne savais pas pourquoi, mes efforts étaient vain. Ce qui m'attachait était bleu. Bleu ? Les pichets... C'était sûrement le pouvoir du professeur. C'était donc ça, si c'était son pouvoir, ces liens étaient magiques, et j'avais donc l'impossibilité de m'en défaire.

Se retournant, il lança au surveillant :

"Désolé, mais j'ai pris l'initiative de la maîtriser. De ce fait, je veux prendre toutes les charges qui seront déposées à mon nom. Je suis le seul responsable de tout ça. Ne mettez pas plus de problèmes à Eiki, elle ne mérite absolument pas ça."


Ce à quoi le concerné répondit :

"Vous avez bien fait de la maîtriser et désolé si je n'ai pas intervenu à temps. Car des voyous m'ont attaqué et je n'ai pas pu éviter que vous vous blessez. Je m'aperçois que vous maîtrisé l'eau et pourquoi vous m'avez dit de ne pas intervenir ? Elle pouvait vous tuer, ce n'est pas moi qui donne les punitions. Elle a attaqué une personne sans raison avec une arme blanche, donc logiquement, elle sera punie."


Quoi ? Il me balancerait ? Non... ARF, je n'aurai jamais, au grand jamais me laisser emporter autant ! J'allais être punie, même avec l'aide du professeur, je le savais. Kirito venait de le prouver. Qu'est-ce que j'allais faire maintenant ? Le surveillant relança de nouveau :

" Après je suis obligé de faire un rapport et dénoncer tout ce qu'il s'était passé, ça sera la direction qui va punir tout les élèves qui ont provoqués tout ce bordel."


Je regarda Kirito, qui me fixait également, son regard était si noir... Si profond... Il était en colère, j'en étais certaine. Je le regarda, et mon regard semblait signifier : "Salle foireux..." J'avais envie de le tuer celui-là aussi ! Mais cette fois, sans ce monstre en moi.

Toujours attachée, cherchant une solution, je vis une femme arriver. Hum... Elle me ressemblait tellement... mais ses cheveux étaient bleus, et j'avais des lunettes. C'était la seule et unique différence. Elle entra, comme ça, avançant d'une façon "je suis la reine". Et lança :

"Bonjour Mr Sakai, Mr Gaido et à tous les élèves présent."

Pfff... Comme si c'était le moment de dire bonjour. Je la sentais mal, je ne la supportai déjà pas...

Je me débattais, j'avais envie de me tirer, d'aller ailleurs... Tout ça me saouler déjà. Je sais que c'était ma faute... J'étais la cause de tout ça, de tout ce bordel... Mes yeux étaient toujours rouges, le visage sombre. Je n'avais pas changée, j'étais toujours sous l'effet de ce monstre. Même si cela ne se voyait pas, je me battais contre mon envie de tuer, ce qui m'avait rendu calme depuis quelques instants. Mais je ne supportai pas rester allongée là, comme ça. Je tourna la tête, et vis le pied de la table sur laquelle le professeur et moi mangions. J'avais une idée. Pour cela, je devais juste m'accrocher et...

Je mordis dans le pied en bois de la tête -qui n'avait pas très bon goût, je l'avoue...- pour glisser, et me retrouver le dos contre le pied de la table. Je rapprocha mes jambes de mes bras. Je glissa mes bras entre mes jambes, pour essayer de me relever, puis m'accrocha à la table. J'étais enfin debout. Avec les liens toujours autant sérrés, mais c'était déjà ça...

J'avais vraiment envie de tout oublier. Enfin, sur le coup, non, pas seulement...


Code par ZokuPengin sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Viktor Gaido


avatar

Messages : 35
Est arrivé(e) le : 26/11/2014

PERSONNAGE.
Race: Immortel de l'eau
Amour: Je dois la trouver...
Informations:

MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   Mar 7 Avr - 5:29



Pour un malheureux couteau...
Plus je regarde autour de moi, plus je me rends de l'ampleur des dégâts que à moi seul j'ai causé avec mon pouvoir. L'eau se trouvait partout et il faudrait presque un après-midi pour tout éponger, nettoyer et sécher.
Pour ce qui est des décisions de Kirito, l'un des membres du comité, je suis pas en mesure de contester quoique ce soit. Je suis qu'un professeur, et non une autorité représentante du lycée. Comme je l'avais dit à Eiki, je peux que aider sur certaines choses. Là, c'est hors de mon cadre administratif.
Quand à elle, je ne peux plus rien faire. Elle est sous la décision du comité, et mes mots seront sans valeurs dans l'histoire, à ma connaissance. Elle a rien d'une fille qui ne répond qu'à l'appel du sang et de la violence. Elle a comme une "double personnalité". Un changement brutal ne peut pas signifier trente solutions ou cas psychologiques, mais il faudrait voir si ses compétences pourraient être utiles pour un autre domaine.
Mais le plus important, c'était une sensation qui avait commencé à m'envahir. Une sensation agréable mais à la fois, une inquiétude. Pourquoi je ressentais ce genre de sensations à cet instant ?

Soudain, la porte du réfectoire s'ouvra. En regardant au fur et à mesure, je commençais à dire quelques mots.

"Excusez, mais actuellement, nous sommes dans une..."

Non... Je ne pouvais pas y croire, ou sinon j'avais oublié. Elle était là. Ma chère et tendre Anna. Celle avec qui j'ai eu un moment merveilleux avec elle. Que faisait-elle ? Elle avançait tranquillement vers nous, regardant autour d'elle et notant au passage la pagaille générée. Elle nous lança un bonjour à Kirito et à moi. Sans attendre, elle demanda un rapport immédiat sur la situation à l'autre membre du comité. Elle doit être plus importante dans leur système hiérarchique.
Évidemment qu'il va tout dire, je sais qu'ils ne peuvent rien se cacher, sinon je pense qu'ils peuvent subir une peine exemplaire. Il doit faire son travail, comme elle doit faire le sien. A présent, je ne peux rien faire de plus, si ce n'est que de rester spectateur de tout ça.

Sauf que, j'oubliais le plus important pour moi : ma blessure. C'est vrai que je sentais plus réellement mon épaule à l'endroit de l'acte mais de là avoir oublié que j'avais une blessure. Être immortel, ça vous rend plus inconscient si on se force pas un peu.
En observant Anna, je vois qu'elle pose sa main à l'épaule. Ce qui paraissait étrange, c'était l'emplacement, soit le même que mon soucis physique. Elle aussi serait-elle blessée avant de venir ici ? Non, sinon à travers sa chemise blanche, on aurait vu la teinte rouge qu'est le sang. Par conséquent,  ressent-elle aussi mes douleurs physiques ? Sommes-nous aussi liés à ce point ?
Je regarde les deux personnes avant de parler.

"Bien, dans ce cas je vais essayer de soigner ma blessure."

Je me mis dans un coin plus loin dans la cantine, à l'abri des regards. En traversant la salle, je pouvais voir les quelques personnes qui étaient encore inconscientes. C'est pas une chose superbe qu'un professeur qui se fait agresser.
Je m'asseois dans un coin et prend le reste d'eau pour l'appliquer sur ma plaie, en enlevant mon haut au préalable. La blessure était plutôt profonde, mais pas mortelle pour moi. J'ai subit bien pire à l'époque. Ça, c'est qu'une piqûre de moustique.  
Mais de là à ce qu'Anna le sache avec notre lien, j'en reste toujours bluffé. Un lien psycho-physique, le lien le plus fort entre deux êtres possible, mais le plus difficile à gérer. Chacun de l'un et de l'autre peut savoir les ressentis d'autrui. Douleur, crainte, joie et j'en passe, rien ne peut être caché entre nous deux. J'ai sous-estimé l'étendue de tout ça. Je devrais faire plus attention à présent.

Je me retourne pour regarder vers Anna. Je me demande si ce que je pense, elle peut l'entendre. On peut essayer mais je promets rien. C'est qu'une hypothèse.
Je fais comme si mes pensées étaient des murmures.

"Anna, je suis désolé de m'être mis dans cette situation. J'espère que cela ne te fait pas mal. Mais je suis le plus responsable dans le coup."

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pour un malheureux couteau...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour un malheureux couteau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [rp] Plainte pour un coup de couteau
» foureaux pour couteau
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♥~Lycée Yokai~♥ :: La cantine-