Un lycée spécialisé dans l'apprentissage et l'éducation des monstres ! ~ [NC-16 #Forum Hentai|Yaoi|Yuri]
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Découverte de l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Filya Hamadry


avatar

Messages : 28
Est arrivé(e) le : 07/03/2015

PERSONNAGE.
Race: Dryade
Amour: Célibataire
Informations:

MessageSujet: Découverte de l'école   Mar 10 Mar - 21:24


Des couloirs d’un lycée bien étrange.


Alors que l’heure des cours se finissaient avant de reprendre, des bruits de sabots se firent entendre dans les couloirs qui commençaient à se remplir d’élèves. Comme d’habitude, ils commencèrent à parler avant la reprise du prochain cours. Ils avaient une courte pause qui leur permettait de se reposer avant de rejoindre le cours suivant. Cependant, un bruit étrange résonnait dans les couloirs, des sabots ici ? Les règles de l’école étaient pourtant simples, ils devaient être dans leurs formes humaines dans l’école, mais il fallait croire que tout le monde n’était pas au courant.

Une jeune femme adulte commençait à marcher lentement dans une forme de monstre à n’en pas douter. Elle avait des sabots quasi jusqu’à ses genoux, de longues jambes avec des tatouages tribales qui lui recouvraient tout son corps. Elle portait une tenue bien étrange également, elle avait une sorte de pagne de feuilles entrecroisées maintenu par des lianes, son ventre libre, et deux grandes feuilles pour sa poitrine. Elle avait un décolleté bien ouvert, ses vêtements étaient presque plus esthétiques que réellement pour la maintenir au chaud. Elle avait une corne qui pointait vers le ciel au milieu du front, et ses longs cheveux verts en cascade recouvraient tout son dos jusqu’à derrière ses cuisses.

Le regard des garçons était assez clair sur Filya, qui semblait totalement ignorer la chose. Sa tenue était assez normale pour elle, et si leurs corps plein d’hormones n’arrivaient pas à se contrôler, ce n’était guère son problème. Il fallait croire qu’elle faisait une sacré impression pour ses débuts, mais le regard des demoiselles n’était pas en reste. Cependant, Il n’était pas nécessairement le même désir dans les yeux, parfois de la jalousie, de la colère ou de la surprise. Filya n’était guère du genre à suivre des règles, elle agissait assez souvent comme elle l’entendait et cela depuis toujours. Dans la nature, il n’y avait que peu de règles à part celle pour survivre. Elle ne connaissait rien de la société, du monde, de la bien séance. On pouvait aisément le remarquer à ses petits coups de pattes dans le vide, agacée de sentir sous ses sabots le dur béton. Elle préférait largement sentir la terre et la nature sous ses pieds. Elle n’aimait pas du tout là où elle était.

La dryade passa lentement son regard vers les élèves, qui avaient plusieurs réactions. Certains ne faisaient que parler entre eux en se demandant qui cela pouvait être, d’autres encore ne pipaient pas mot en la regardant passant par de multiples sentiments. Cependant, personne n’osait venir lui parler véritablement. Elle n’avait pas l’air d’avoir beaucoup d’affaires sur elle, à peine un petit sac de graines à la ceinture, des feuilles avec des fruits et des racines. Elle regarda ses futurs élèves, elle qui venait à peine d’arriver en ville depuis quelques heures. Elle n’avait jamais mis les pieds dans une ville, et la voilà maintenant bombarder professeur de botanique entourer de béton et de et d’élèves excités. Elle commença alors à prendre la parole, mais elle parlait surtout à elle-même n’attendant guère de réponse. Elle semblait être habituée à une certaine solitude.

« [color=darkgreen] Alors voilà donc le lycée où je vais enseigner. Je me demande bien comment tout cela fonctionne. Ils ont l’air très agité, ne prennent-ils pas le temps de vivre ? Enfin vivre … j’espère que ma salle de cours ne sera pas de cette même matière nauséabonde … [color] »

Dit alors Filya en tapotant de son sabot le sol. Elle grimaça légèrement, d’habitude, elle était bien plus agréable à vivre, mais elle angoissait un petit peu loin de la moindre trace de nature. Elle se sentait comme en terrain ennemi, en danger de mort tant qu’il n’y avait pas un minimum de nature autour d’elle. Elle ne savait pas trop combien de temps elle allait tenir ici, sans doute qu’elle tenterait de trouver un petit parc ou quoi que ce soit autour du lycée. Sinon, elle s’approprierait un morceau de terrain qu’elle argumenterait de ce qu’elle avait dans son sac de graines, cela serait à cela également. Elle soupira légèrement avant de poursuivre sa lente avancée dans le couloir à observer les élèves un à un sans chercher à se présenter.




∆ RadioEuphoria for Prism

Revenir en haut Aller en bas
Reika Shiba


avatar

Messages : 45
Est arrivé(e) le : 07/01/2015

PERSONNAGE.
Race: Démon de la foudre
Amour: Personne pour le moment
Informations:

MessageSujet: Re: Découverte de l'école   Mar 10 Mar - 22:24

Reika sort de la salle de cours en dernière, évitant ainsi soigneusement les autres élèves. Après le dernier cours d’histoire géographie, assez catastrophique pour elle, la jeune fille avait un peu perdue confiance en elle et surtout en ses pouvoirs très mal contrôlé. Chaque jour qui passait était un jour de plus qui lui enlevait l’espoir de les maitriser un jour. A cette simple pensée, la jeune fille vérifia si son long manteau couvrait bien toute sa peau, si ces longues bottes étaient bien attachées et surtout si ces gants remplissaient parfaitement leurs rôles.  Si dangereuse pour elle et pour les autres, était-elle condamnée à faire attention pour ne pas blesser quelqu’un par accident ? Cependant, elle n’eut pas le loisir de réfléchir à des questions existentielles plus longtemps, car des drôles de bruit, régulier, se faisait entendre. Curieuse, elle en chercha l’origine et comme d’autres élèves, c’est avec surprise qu’elle découvrit une ‘’femme’’ qui n’était visiblement pas sensible au froids, une corne sur le front et dotée de sabot

*Décidément, cette école me réserve encore beaucoup de surprise en terme de rencontre.* pensa Reika en regardant la Dryade, sans savoir que s’en était une

Si la plupart des personnes restaient bloqué sur l’absence de vêtement, la démone, elle qui ne connaissait pas non plus tous les codes de la société, sentait que quelque chose n’allait pas chez cette femme. Oui, elle avait l’air plutôt contrariée et un peu perdue dans son monde. Elle l’entendit même parler toute seule et la jeune fille eut l’impression de se voir lors de son premier jour… Même si elle n’avait jamais fait de référence à une « matière nauséabonde » ou à une salle de cours.  Non, le seul véritable point commun, c’était qu’elle s’était elle aussi demandé comment fonctionnait un lycée.

*Oh … Il faudrait peut-être que quelqu’un l’aide… * se dit la jeune fille en la regardant passer lentement.

Elle regarda si un dévoué camarade voulait bien se donner la peine de conseiller ce qui semblait être la nouvelle venue, comme l’avait fait Mia et Namiru lors de son arrivée, mais visiblement, personne ne voulait faire le premier pas. Reika eut un petit peu de peine, elle n’osait pas vraiment faire le premier pas… Et si elle se trompait sur toute la ligne ? Non, ce n’était vraiment pas l’impression qu’elle avait eut en l’écoutant. La jeune fille prit une grande respiration, serra son sac en bandoulière contre elle et décida de rejoindre la dryade

« Hum… Veuillez m’excuser » dit elle en arrivant à son niveau

Le cœur de Reika commençait à battre un peu plus vite. Elle était stressée, c’était la première fois qu’elle se retrouvait dans cette situation, mais elle souhaitait vraiment aidée la jeune femme comme on l’avait guidée lors de son premier jour. Même si elle espérait sincèrement qu’elle ne s’était pas gourée sur la statue de ce qui semblait être pour Reika une nouvelle venue. Ne sachant pas si elle avait attiré son attention avec sa petite voix de fille, elle marcha au rythme lent de la dryade.

« Pardonnez-moi…  mais je vous ai entendu tout à l’heure et… j’ai eu l’impression que... enfin vous me direz si je me suis trompée mais… j’ai l’impression que vous venez d’arriver » dit Reika, la voix un peu cassé par l’hésitation

Elle eut tout à coup peur de paraitre ridicule. Toujours cette maudite peur de se tromper ou de se faire rembarrer de manière assez dure, mais elle avait aussi de croire en son instinct et de se dire que ce qu’elle faisait pouvait peut-être faciliter un peu l’arrivée de la jeune femme.  Elle prit une grande inspiration, pour se donner du courage et  aussi pour essayer de faire descendre un peu son stress.

« Je… Je suis arrivée il n’y a pas si longtemps…. Et je … je sais que ce n’est jamais facile…. Surtout quand on bouleverse toutes nos habitudes et qu’on découvre un … un autre monde… enfin, ce que j’essaye de vous dire, c’est que si vous avez besoin de renseignement ou même juste quelques repères… Et bien, qu’il ne faut pas hésiter… hésiter à demander aux autres qui … qui seront toujours ravie de vous … de vous guider» expliqua Reika toujours avec un peu de difficultés d’expression, mais avec un petit sourire sur la fin de sa phrase


Code couleur
Code:
[color=#006666][b][/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Filya Hamadry


avatar

Messages : 28
Est arrivé(e) le : 07/03/2015

PERSONNAGE.
Race: Dryade
Amour: Célibataire
Informations:

MessageSujet: Re: Découverte de l'école   Ven 13 Mar - 19:05


Des couloirs d’un lycée bien étrange.


Filya ne fit guère attention à tous les élèves qui couraient, la regardaient ou toutes choses d'autres encore. Elle n'avait tellement peu l'habitude d'avoir du public à par les animaux qui la regardaient avec plaisir plus que par curiosité. Elle n’était pas du tout dans son élément, peu encline à être dans sa forme humaine, elle ne la prenait uniquement quand elle était obligée de rester discrète avec les humains. Sauf qu'elle estimait qu'elle n'avait pas intérêt à le faire, les humains étaient interdits dans ce monde sous peine d'être brûlé vif, d'ailleurs, elle aimait bien le principe d'échanger les places pour une fois, et elle était entourée de monstres comme elle.

La dryade n’était pas du genre à avoir froid, habitué à des pays chauds et humides, c’était effectivement plus frais, mais elle s’habituerait. Au pire, elle pourrait toujours rendre ses feuilles plus touffues, mais jamais elle ne mettrait des vêtements d’humains pour si peu. Elle préférait tomber malade ! Elle ne pensa pas à demander de l’aide, elle était habituée à être indépendante, et à régler ses problèmes seuls. Si cela concernait la nature, son clan entier venait à la rescousse, mais c'était simplement leur travail. Elles étaient les douces et impitoyables gardiennes depuis la nuit des temps. Certaines dryades étaient âgées de plusieurs siècles sans avoir une ride sur son visage. Sauf si accident, elle n'allait plus vieillir maintenant qu'elle avait atteint l'âge de vingt-cinq ans.

Personne n’osa aller venir l’aider, à part une jeune fille apparemment extrêmement timide. Filya baissa alors lentement son regard vers la personne qui tenta de s’adresser à sa petite personne. Elle ne la sentait pas du tout à l'aise, cela se ressentait dans ses yeux, même à son odeur, elle avait peur. Elle se demanda bien de quoi, elle commença alors à regarder autour d’elle véritablement, et tout le monde semblait rire à la regarder, rougir, ou à la dévorer du regard pour certains. Elle sentait qu’elle était l’attention de tous à ce moment, son instinct lui disait de se nourrir de certains car elle avait des besoins énergétiques particuliers. Elle ne mangeait pas comme tout à chacun en consommant viandes, fruits ou plantes, mais elle avait besoin de fluides vitaux. Elle pouvait bien entendue boire le sang, dévorer les chairs pour en extraire le jus, mais elle avait choisi depuis sa maturité sexuelle de se faire plaisir tout en contentant son corps. Elle n'avait cependant pas oublié le goût du sang, elle avait beau être belle, paraître douce et agréable à regarder, elle restait quelque part une prédatrice dans son genre. Elle ne savait pas trop comment tout cela allait se passer dans ce nouveau monde, elle avait son petit train train de vie dans la forêt. Elle savait où trouver des hommes proches de la forêt pour la contenter. Cependant, elle était devenue professeur, elle devait donc être la guide de jeunes âmes perdues afin de les former à la nature. Du moins, c’était ainsi qu’elle avait pris son travail, elle voulait aller bien plus loin qu’une simple mission d’enseignement pure et simple. Elle n’avait guère d’état d’âme à faire l’amour avec un mineur tant qu’il semblait savoir ce qu’il fait et qu’il était volontaire. Elle n’était pas du genre à forcer pour ce genre de choses, déjà par ce qu’elle n’en avait guère le besoin, et qu’il y avait bien assez de proie pour cela. Elle avait appris depuis très jeune à charmer pour du sexe, car c’était uniquement question de cela. Il n’y avait pas d’amour dans ses relations charnelles, ce n’était que par plaisir et par nécessité. Elle ne connaissait les sentiments, elle ne pensait même pas que cela puisse exister. La nature ne faisait guère  dans le sentiment, à part celui de conservation. Elle avait toujours été à la place de celle qui chasse, plutôt que la chassée du moins en amour. Elle ne trouvait que quand elle acceptait de prendre un risque  d'être  trouvée.

La dryade observa alors cette jeune femme sur le côté,  qui tentait  de s'adresser à elle. Reika semblait être  emmitouflée  dans tout un tas de vêtements, ce qui surprit Filya. Elle se rapprocha  de son interlocutrice  sans rien dire en se penchant  en avant. Elle la regardait sur toutes les coutures en détail  en prenant son temps. Elle semblait être  mignonne, gentille et douce. Elle ne représentait  guère  un danger à  l'immédiat. Elle plissa les yeux en penchant la tête  sur le côté en parlant à  cette jeune fille d'une  voix légère.

" Je me demande bien  pourquoi tu essaies de m'aider gratuitement. On ne se connaît pas pourtant. As-tu envies de coucher avec moi ? Ou est-ce une habitude  de ce monde ?"

Filya ne faisait guère  preuve de finesse à  ce moment précis. Elle était  vraiment étonnée, et elle n'avait pas le sentiment que la jeune femme avait cette envie là  maintenant. Elle la regarda avec attention. Cette jeune fille ne semblait pas la regarder avec désir, ni même  tout court. Elle semblait être  moins étonnée  que  les autres, même  si elle sentait qu'elle  était  surprise.  

" Qui es-tu donc ? Ou quoi ? Je ne pense pas que tu sois humaine, en tout cas, je ne te le conseille pas. Je m'appelle  Filya, je suis une dryade. Je suis professeur de botanique ici, enfin je crois. Toutes ses maisons se ressemblent toutes."

Dit alors  le nouveau  membre  du professorat à  Reika. Elle ne douta pas qu'elle  soit spéciale, mais elle ne savait pas comment. Elle était  assez curieuse de ce fait et elle ne se cachait pas. Elle était  quelqu'un  d'honnête excepté lors de ses chasses, mais c'était  une question de survie. Elle n'expliqua guère  ce qu'était  une dryade, cela tombait sous le sens pour elle. La brunette était  perdue  entre toutes les sortes de bâtiments, si elle était  capable de faire la différence entre les différentes races de noisetiers du monde, elle était  incapable de  faire la différence  entre une résidence  et une école.  

Filya ne pouvait pas savoir  qu'il  pouvait avoir des conséquences possibles  au stresse  ressenti par cette jeune fille. Elle hocha la tête  lentement en écoutant les dires de la jeune fille.

" Oui, en effet. J'arrive  tout juste dans ce monde, alors avant d’aller dans la forêt toute proche, je pensais venir regarder mon nouveau lieu de travail. Je me demande si je pourrais faire cours dehors plutôt qu'être enfermé dans du béton puant.  "

La dryade accueillit bien facilement cette jeune femme, elle était en quelque sorte polie, très directe et honnête, sans doute qu’elle allait avoir quelques problèmes pour communiquer au début avec les élèves et les autres professeurs. Elle n’avait pas du tout les mêmes repères que tout à chacun. Elle sourit doucement tandis qu’elle lui répondit.

« tu as sans doute raison, beaucoup aimeraient sans doute me guider dans ses couloirs, surtout le jeune homme en pleine érection là-bas. »

Dit alors Filya en le pointant du doigt sans aucune gêne. Puis elle revint alors vers Reika.

« Tu es nouvelle également ? Une élève j’imagine, tu as l’air jeune. Eh bien montres moi donc le coin, je te laisse me guider jeune fille. Tu es mignonne, tu dois avoir beaucoup de succès non ?   »

Ajouta-t-elle, en touchant les cheveux blancs comme intriguée en attendant une réponse ou une réaction.



∆ RadioEuphoria for Prism
[/color][/color]


Dernière édition par Filya Hamadry le Sam 14 Mar - 10:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Reika Shiba


avatar

Messages : 45
Est arrivé(e) le : 07/01/2015

PERSONNAGE.
Race: Démon de la foudre
Amour: Personne pour le moment
Informations:

MessageSujet: Re: Découverte de l'école   Sam 14 Mar - 9:59

La dryade avait remarqué Reika, son regard semblait transpercer la jeune fille pour connaitre ses intentions, la mettant encore plus mal à l’aise que précédemment avant qu’elle ne se tourne vers les autres camarades. Pour le coup, la démone était assez surprise des réactions et même, elle ne les comprenait pas du tout. Certains avec des yeux bizarres d’autres tournaient la tête et enfin, certains riaient…  Notre protagoniste sentait qu’elle n’était pas encore totalement en phase avec les habitudes de Yokai et elle se demanda même un moment si elle était réellement la personne la plus apte à aider la nouvelle venue. Cette dernière avait d’ailleurs un regard assez étrange pendant un court moment, comme si elle était un puma qui allait bondir sur sa proie. Reika se secoua la tête un moment pour voir si elle n’avait pas rêvé, mais lorsqu’elle ouvrit les yeux, c’était elle qui se faisait analyser de haut en bas.  D’ailleurs, elle s’était rapprochée de Reika qui, par réflexe, recula d’un petit pas pour éviter le contact physique. Elle lui  posa plusieurs questions, dont une que la jeune fille ne comprit absolument pas dans le sens où la dryade l’entendait

« Vos … interrogations sont légitimes et vous avez raison d’être… méfiante vis-à-vis de ma personne. Malheureusement… vous n’avez que ma parole et c’est sincèrement que je veux vous aider, comme d’autres camarades l’ont fait pour moi … On peut dire que… égoïstement, c’est pour avoir le plaisir d’aider autrui. Et… disons que ce plaisir dépend du caractère de chacun. Je suppose… » Répondit Reika en regardant ses autres camarades qui n’avaient visiblement pas envie de lever le petit doigt.

La jeune fille ne fit aucune allusion sexuelle, pour la simple et bonne raison que c’était une notion qu’elle ne connaissait absolument pas et qu’elle pensait que « coucher avec moi » était une expression tout droit sorti du lieu de naissance de la Dryade...Même si elle ne savait pas ce que cela voulait dire, par principe de précaution et surtout pour ne pas paraitre plus stupide qu’elle ne l’était déjà, elle préférait ne pas y répondre.  Sa quête pour contrôler ses pouvoirs lui bouffait sa vie et elle ne connaissait pas l’envie, le désir ou encore le plaisir solitaire ou à plusieurs. Ses parents n’avaient même pas pensé à lui expliquer tellement ses pouvoirs pouvaient se révéler potentiellement dangereux et que sa seule préoccupation était de pouvoir les maitriser parfaitement afin de revenir à la maison familiale. Cela lui prendra du temps, c’est certains, mais son inconscient préférait balayer tout ce qui pouvait la distraire de son objectif plutôt que de perdre encore plus de temps. A tord ou à raison. La nouvelle se présenta comme se nommant Filya, une dryade (un mot que la jeune fille rechercherait dans les livres plus tard) et professeur de botanique (connaissait déjà celui-là, elle avait un cours portant ce nom dans l’emploi du temps)… Du moins, c’est ce qu’elle pensait et cela surprit un peu Reika, qui se présenta à son tour

« Je me nomme Reika. Reika Shiba et je suis … un… Démon …. De la foudre »dit la jeune fille en guettant la réaction de Filya

Elle avait remarqué qu’à chaque fois qu’elle disait sa race, les gens avaient des yeux ronds comme des boules de pétanque. Il faut savoir que ce n’était pas les Shiba qui avait donné ce nom pour désigner leurs pouvoirs, mais c’était bien les humains qui avaient, il y a longtemps, eu peur d’eux. Et comme tout ce qui sortait du naturel était associé au démon et que sa famille maîtrisait l’électricité, c’était donc des démons de la foudre. Alors qu’ils n’avaient pas spécialement de mauvaises intentions, dans le passé, ils aimaient juste s’amuser à effrayer les villageois avec des orages et des bruits de tonnerre par une belle journée ensoleillée. Pour en revenir à la situation présente, la jeune femme n’osa pas dire à Filya que l’endroit où elle se trouvait n’était pas une maison, mais un bâtiment. Elle aura sans doute l’occasion de lui raconter plus tard.

En tout cas, la jeune fille fut contente d’avoir suivit son instinct et d’être potentiellement utile. Elle poussa même un soupir de soulagement absolument pas discret en apprenant qu’elle était nouvelle… Même si elle était un peu désarçonné par tant de franchise et par certaine remarque qui lui échappait un peu.  Même si cela sentait le renfermée, Reika ne trouvait pas que le lieu avait une mauvaise odeur, mais les deux femmes avaient sans doute des perceptions différents.  La jeune fille sursauta lorsque Filya désigna un camarade qui aurait bien voulu la guider. Elle observa ce qui semblait être le coupable, rougissant et essayant de se cacher derrière ses camarades, hilare qui regardait  la bosse au niveau de son pantalon. Encore une fois, la jeune fille ne savait pas ce que cela voulait dire, mais c’était aussi la première fois qu’elle remarquait un tel phénomène. Elle fera sa petite recherche plus tard. Finalement, la dryade accepta son aide et la première chose auxquelles Reika pensait, c’est de prendre son emploi du temps pour mener Filya à sa salle jusqu’à ce que cette dernière lui prenne une mèche de cheveux. Un frisson de peur parcourut en un instant le dos de la démone lorsque celle-ci constata qu’il ne se passait rien. Les cheveux n’étaient pas conducteurs d’électricité, contrairement à sa peau. Elle poussa alors un soupir de soulagement avant de répondre

« Et bien… Je suis sans doute moins nouvelle qu’hier, mais toujours plus nouvelle que demain. Et, j’espère que vous ne m’en voudriez pas de mon manque de connaissance, mais je ne sais pas ce que veut dire l'expression "avoir du succès", cependant vous trouverez sans doute des élèves beaucoup plus beaux que moi… En même temps, ce n’est pas difficile » dit la jeune fille en riant légèrement sur sa dernière phrase

Les critères de beauté dépendaient vraiment de chacun et chez les Shiba, on admirait quelqu’un qui maîtrisait parfaitement ses pouvoirs. Lors des jeux du soir organisé au sein de la famille, celui qui était le plus applaudit était celui qui prenait le plus de risques avec ses dons et qui contrôlait parfaitement la situation.  Du coup, la jeune fille se trouvait absolument laide par rapport à ses camarades plus expérimenté, mais elle ne s'en plaignait pas pour autant. Elle avait toujours l'espoir de s'améliorer, c'est pour cela qu'elle en riait d'ailleurs.

« S’il vous plait… Faites attention où vous mettez vos mains… Vous risquez d’avoir… mal… Car … Je… Je suis … encore… inexpérimenté avec mon... mon don » murmura la jeune fille avec une pointe de déception dans sa voix

En vérité, la dryade risquait juste de se prendre une petite décharge. Ce n’était certes, pas très agréable, mais ce pas très risqué non plus. Pourtant, pour la jeune fille, cela représentait à chaque fois un échec puis elle n’aimait pas faire souffrir les autres inutilement. C’était pour cela qu’elle était couverte de la tête au pied, c’était pour éviter que les gens trop tactiles s’électrocutent. La jeune fille regarda son emploi du temps et haussa un sourcil

« Hum … C’était étrange.Il n’y a pas de salle inscrit pour votre matière… C’est sans doute parce que vous êtes arrivée que très récemment... Ou … parce que la botanique est l’étude des plantes et que cela paraitrait bizarre d’étudier les plantes en classe alors qu’il y a un jardin… » tenta d’expliquer Reika  

La jeune fille réfléchit puis se dit que visiter le bâtiment principal pour commencer, cela ne serait pas mal. La chance voulait qu’elle n'avait pas cours tout de suite et qu’elle avait du temps pour guider Filya avant de retourner en classe. Jugeant que c’était un bon plan, la jeune fille commença à marcher lentement.

« Nous nous trouvons dans le bâtiment principal, c’est là où il y a les cours… Normalement. Ce bâtiment est divisé en cinq, le rez-de-chaussée, le premier étage, le deuxième étage, le troisième étage et le toit. C’est aux étages où il y a les cours, d’ailleurs, les trois étages se ressemblent ce ne sera pas la peine de les visiter tous. Juste là-bas Reika désigne une salle de cours tout près d’elle il y a une salle typique où l’on fait cours… Il n’y a quelques élèves, si vous voulez regarder, n’hésitez pas. » expliqua la jeune fille

La jeune fille se sentait assez à l’aise avec Filya, la dryade avait réussi à la mettre en confiance et la démone se surprit même à donner si bien des explications… En même temps, quand on connait le sujet, c’est beaucoup plus facile.


Code couleur
Code:
[color=#006666][b][/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Filya Hamadry


avatar

Messages : 28
Est arrivé(e) le : 07/03/2015

PERSONNAGE.
Race: Dryade
Amour: Célibataire
Informations:

MessageSujet: Re: Découverte de l'école   Ven 20 Mar - 20:06


Des couloirs d’un lycée bien étrange.


Filya observait la démone qui ne semblait pas comprendre les personnes qui l’entouraient, c’était vraiment trop mignon toute cette innocence. Elle la laissa poursuivre son introspection à propos de ses camarades, elle allait bien comprendre rapidement ce qui leur voulaient un jour avec ou sans son pouvoir. Elle croisa ses mains dans son dos en la toisant de son regard émeraude, amusée. Elle remarqua aisément la manière dont Reika avait réagi à son approche, elle avait reculé. Avait-elle peur ? Craignait-elle quelque chose ? Il fallait dire qu’elle avait l’air d’être assez timide, il y avait sans doute une raison. Elle afficha un grand sourire en penchant la tête sur le côté.

« De quoi as-tu peur jeune fille ? Je crois toujours en ce que les gens me disent, je sens assez facilement les personnes qui me mettent, alors pourquoi me mentirais- tu ? C’est très narcissique comme façon de réagir, mais j’imagine qu’il en faut bien un petit peu de temps en temps. Est-ce que tu t’aimes ? »

La dryade se rendit compte de l’absence de réaction face à son approche sexuelle assez directe. Elle était loin de penser que cette jeune fille était si perturbée par ses pouvoirs. En même temps, ce lieu était là pour apprendre aux jeunes monstres de tous bords à pouvoir se contrôler. Elle n’avait sans doute pas tellement réalisé l’importance de ce lieu pour certains comme cette démone de la foudre. Elle fronça les sourcils en écoutant la présentation de la jeune fille. Elle pencha la tête à nouveau dans sa direction en n’y croyant pas vraiment.

« Je devrais te craindre alors, tu pris donc l’ange maudit, ce apprentis dieu des ténèbres, le mal en personne, le prince des ténèbres et que sais-je encore comme patronyme ? Mefies-toi donc à qui et comment tu te présentes, moi personnellement, je n’y crois pas tellement, ou du moins, un véritable serviteur du malin ne serait pas si directe. »

Filya sourit alors largement amusée de l’entendre se dénigrer de la sorte. Elle glissa sa main sur une feuille de sa tenue, elle la laissa quelques secondes avant de l’ouvrir. Une jolie fleur jaune commença à pousser. Tout d’abord ce fut qu’une petite pousse, puis un bourgeon, et très rapidement après elle commença à éclore lentement avant de devenir une grande fleure jaune toute ouverte et odorante. Elle la cueillit alors en la tendant dans la direction de la jeune fille.

« Tu sais manier la foudre ? La belle affaire, en quoi serais-tu donc une démone ma petite ? »

La défenderesse de la nature rit également alors que le jeune homme rougit de honte et se cacha parmis ses autres camarades dans le même état. Elle ne se cachait pas tellement, et elle trouvait cela amusant l’effet qu’elle pouvait faire sur les hommes. Elle nota tout de même dans un coin de la tête à le rencontrer prochainement, elle fallait bien qu’elle se nourrisse. Elle regarda l’absence de réaction à nouveau sur le visage de Rikia, elle n’était pas gênée, ni surprise ni amusée, enfin rien. Elle ne devait pas comprendre ce qui se passait. C’était impossible pour une dryade comme elle, dont c’était sa façon de se nourrir d’être à ce point innocente. Elle la regardait dans les yeux en se rapprochant d’elle sans la toucher pour autant.

« Il voudrait bien tenter de me faire des bébés, sans doute mon manque de vêtements. Je crois savoir que les gens des villes dit civilisés aiment se cacher le corps comme tu le fais. Moi, je pourrais de chaud, et porter des cadavres de plantes ne me dit rien. »

Filya remarqua son air apeurée, il y avait bien quelque chose. Elle agita le doigt un petit moment.

« Tu n’as pas à être parfaite ma petite Reika, tu es là pour apprendre non ? Alors pourquoi est-ce que tu saurais tout ? On ne sait jamais tout de toute façon, et parfois, cela vaut mieux. Avoir du succès, c’est plaire, des garçons ou des filles voudraient sans doute te toucher, te faire des calins, un peu comme le garçon. Tu comprends ou je dois t’expliquer comment on fait des bébés ? »

Dit-elle alors très sérieusement en la regardant dans les yeux. Elle passa à nouveau sa main pour caresser les cheveux blancs de la jeune fille.

« Tu es très belle ma petite. »

La dryade semblait comprendre maintenant que la jeune fille venait de lui avouer son véritable problème. La maitrise de ses pouvoirs, elle avait peur ce qui ne devait pas l’aider à avoir confiance en elle. Comment pourrait-elle ainsi penser en être capable ? Elle semblait être assez âgé, pourquoi ne pouvait-elle pas encore y arriver un minimum ? La méthode d’apprentissage des dryades étaient vraiment très simple. Elles étaient une famille qui partageait tout. Certaines pouvaient s’isoler si nécessaire, mais elles ne formaient qu’un. Pour lui prouver que ce n’était pas grave, elle passa lentement sa main le long de la joue de la jeune fille. Elle reçut une décharge rapidement, mais elle semblait l’ignorer. Elle recevait bien la légère douleur, mais elle faisait comme si de rien n’était. Elle retira après un moment sa main, alors que ses cheveux étaient légèrement électrostatiques.

« Et après ? Je ne suis pas morte ? Alors cesse de te haïr toi-même. Vit ! Retires donc tout ça. »


Dit alors Filya en agitant la main dans la direction de tous ses vêtements. Filya sourit légèrement en croisant les mains dans son dos.

« Avec moi, on ne risque pas de s’enfermer. La nature s’apprend au milieu d’elle, pas dans des murs refoulant la haine de cette dernière.
»

Elle suivit alors tranquillement en observant avec étonnement tout ce qui pouvait l’entourer. C’était amusant. Elle hocha la tête lentement en écoutant les explications de la jeune fille. Elle hocha la tête lentement en observant la salle de cour. Elle n’avait pas tellement de notion de respect ou de règles de gens civilisés.


« Cela manque d’amour tout ça, hihihi »


∆ RadioEuphoria for Prism

Revenir en haut Aller en bas
Reika Shiba


avatar

Messages : 45
Est arrivé(e) le : 07/01/2015

PERSONNAGE.
Race: Démon de la foudre
Amour: Personne pour le moment
Informations:

MessageSujet: Re: Découverte de l'école   Sam 21 Mar - 9:57

La jeune fille sentait que la dryade s’amusait d’une certaine façon avec elle. Pas forcément pour se moquer d’elle, mais les deux femmes avaient des habitudes, des expériences et un ressenti du monde extérieur tellement différent que le décalage de pensée était assez impressionnant. La nymphe des forets lui fit plusieurs remarques quand aux raisons qui auraient poussé Reika à l’aider, de manière assez directe, puis lui posa une drôle de question. Est-ce qu’elle s’aimait ?

« Hum… » Murmura Reika en guise de réponse

En vérité, c’était une question beaucoup plus difficile qu’elle n’y paraissait. Loin de se détester, la jeune fille aurait tout de même voulu maitriser ses pouvoirs comme n’importe quel autre membre de sa famille. D’un autre côté, elle n’aurait jamais été à Yokai et ce lycée la maintenait tellement occupée avec tous les cours qu’elle n’avait fait presque aucune crise… Excepté le cours d’histoire. En 19 ans d’existence sur une période aussi longue, c’était un record. A l’énonciation de sa race, Reika haussa un sourcil en regardant Filya quand celle-ci lui demanda si elle priait un quelconque dieu parce qu’elle était une démone. Elle lui donna même quelques indices qui expliquaient pourquoi les gens avaient toujours cette lueur de peur lorsqu’elle se présentait

« C’est… sous cette dénomination que les humains nous appellent… Mais ce n’est peut-être pas la plus adaptés après ce que vous venez de dire.  Entre Shiba, on se nomme plutôt les descendants de Raijū , mais c’est un terme moins direct que démon de la foudre qui explique notre contrôle sur l’électricité… Enfin, pour la plupart des Shiba » répondit la jeune fille en levant les yeux au ciel

Son tour viendra. De toute façon, elle avait une vie entière pour cela, il faudra bien qu’elle y arrive un jour. Reika aussi trouvera le fameux ‘’déclic’’ pour contrôler son don, le reste ne sera qu’une affaire de temps. Tout à coup, Filya réalisa un véritable miracle de la nature. Une petite fleur, jaune, avait poussé sous les yeux émerveillés de la jeune fille sur une des feuilles de la dryade. Elle ne perdit aucun instant de ce merveilleux moment et lorsque la Nymphe des forêts la cueillit puis la tendit à Reika, cette dernière hésita un moment avant de la prendre délicatement et de passer son petit nez au centre de la fleur pour mieux sentir son parfum enivrant.

« Je ne savais pas avant de venir ici que le terme ‘’démon’’ était si péjoratif.  Pour être honnête, il y a beaucoup de choses que je ne connais pas, contrairement à mes autres camarades » expliqua un peu honteusement la Shiba

Elle préféra ne pas penser à ses lacunes dans toutes les disciplines, mais plutôt à la réaction du jeune homme et de Filya, qui riait de cette situation. Encore une situation qui lui échappait, il faut dire que dans la grotte où elle avait vécu, il ne se passait pas grand-chose. Bon, c’était de sa faute après tout, tous les membres de la famille avaient vécu l’isolement pour contrôler leurs pouvoirs, mais pas de bol, cette méthode ne marchait pas sur elle. La dryade avait pris le temps d’expliquer la réaction  et fit même un petit reproche aux gens dit civilisé.

« Hum… Si j’étais vous, je ne prendrais pas l’élève qui se trouve devant vous comme modèle de civilisation… je pense que cela dépend des habitudes de vie de chacun, certains aiment porter des vêtements et d’autres un peu moins. C’est difficile de faire une généralité selon moi. En tout cas, vous avez l’air d’avoir une grande faculté à vous trouver un compagnon… même si je ne crois pas que ce soit un dryade »

Reika avait déjà rencontré une hybride, mais le mélange de deux races étaient encore un concept très flou pour la jeune fille. Les Shiba se reproduisaient entre eux, non pas pour conserver une lignée pure, mais pour avoir tout simplement une descendance. Ils ne leur étaient jamais venus à l’idée de se reproduire avec des humains, eux qui les tuait pour être des démons de la foudre et ils ne connaissaient pas l’existence d’autres races de monstres. La jeune fille fut touchée par les encouragements de Filya, elle murmura même un petit « merci », puis cette dernière lui expliqua la signification de l’expression ‘’avoir du succès’’

« Et bien, je suis trop immature pour pouvoir penser à la reproduction, je dois avouer encore une fois que je ne connais que le terme et la finalité, pas tout ce qui semble être les étapes intermédiaires. Mes  parents m’ont cependant spécifié de ne pas m’intéresser à la chose avant de maitriser totalement mes pouvoirs donc je ne vous ferais pas perdre du temps en explication » dit poliment la démone de la foudre avec un petit sourire

Principe de précaution. Si dans l’action elle électrocutait sa ou son partenaire sans le vouloir, les conséquences seraient catastrophiques autant physiquement que mentalement, mais l’envie d’avoir une progéniture était encore bien là, sauf que ce n’était pas encore le bon moment. Reika sursauta presque lorsque la dryade s’amusa encore une fois à passer sa main dans ses cheveux en la complimentant. La jeune fille rougit très légèrement jusqu’à ce qu’un frisson de peur traverse son dos une nouvelle fois. Filya était en train de passer sa main sur sa joue. La cadence de son cœur accéléra d’un cou, les pires scénarios commençaient à se dérouler dans la tête de la jeune fille, le stress était tellement intense que la dryade ne ressentait visiblement rien, lui assurant même qu’elle n’avait rien, mais à peine elle pointait du doigt ses vêtements que la jeune fille grimaça et il y eut même un petit couinement de douleur. Elle s’était prise une décharge électrique, causé par un pouvoir qui ne demandait qu’à sortir et que le stress n’aidait pas du tout à contrôler ce phénomène. Heureusement, ses gants étaient là pour protéger ses camarades. Qui sait où atterrirait ne serait-ce qu’un petit éclair, il valait mieux qu’elle encaisse plutôt que de faire subir à ses camarades… Même s’il fallait supporter cette douleur vive. Elle chercha pendant un temps son souffle, pour se calmer elle et son pouvoir, en massant sa pauvre main droite qui devait avoir une petite marque de brulure. On ne peut pas dire qu’elle avait l’habitude, mais c’était plutôt bénin comparé à la catastrophe qu’elle pourrait produire. C’est pour cela qu’elle évitait de s’en plaindre.

« Je… Vous assure… Que je ne… peux … pas. » répondit Reika entre deux petites grimaces

La jeune fille sentait que son cœur ralentissait, enfin. Elle poussa un soupir de soulagement, si elle encaissait trop de décharge, cela allait se finir comme le cours d’histoire et ce n’était vraiment pas son but. A cette idée, la Shiba partie un moment dans ses pensées… Peut-être qu’elle avait juste besoin d’une espèce de méthode pour garder son self-control et que ses pouvoirs ne débordent plus ? C’était une piste, mais elle l’explorerait un peu plus tard.  Filya fit bien comprendre à Reika qu’elle n’allait pas donner cours dans une salle de classe et fit même une remarque un peu … Surprenante qui fit hausser un sourcil à la jeune fille, qui massait toujours sa pauvre main souffrante

« … Sans doute… » dit Reika en hésitant légèrement

Décidément, la dryade semblait obnubilée par tout ce qui tournait autour de l’amour et les enfants. En même temps, elle pouvait se le permettre. Elle contrôlait ses pouvoirs, contrairement à Reika, cette dernière remarqua qu’elle avait fait tomber la fleur par terre lorsqu’elle avait pris la décharge. Elle la ramassa très naturellement puis eut une idée lumineuse, pour une fois.

« Est-ce que vous avez vu les jardins en venant ici ? »
demanda Reika


Code couleur
Code:
[color=#006666][b][/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Filya Hamadry


avatar

Messages : 28
Est arrivé(e) le : 07/03/2015

PERSONNAGE.
Race: Dryade
Amour: Célibataire
Informations:

MessageSujet: Re: Découverte de l'école   Jeu 26 Mar - 19:09


Des couloirs d’un lycée bien étrange.


Filya observa alors Reika qui semblait ne pas apprécier la question si elle s’aimait. Elle pencha la tête légèrement sur le côté en se dandinant sur un pied puis sur l’autre. Elle trouvait cela étrange, et les façons dont les adolescents humains ou assimilés réagissaient étaient incompréhensibles. Elle ne rajouta rien à ce sujet, elle ne cherchait pas à faire souffrir par plaisir les gens et encore moins celle qui tentait de l’aider. Elle croisa alors les mains dans le dos, se contentant de sourire simplement. Il lui fallait du temps certainement.

Au sujet de la race sous laquelle Reika s'était présentée, la réponse était attendue par la dryade. Elle secoua la tête doucement, alors qu’elle prit la parole en prenant cette fois-ci à cœur son rôle de professeur sans s’en rendre compte.

« Vois-tu ces saloperies d’humains autour de nous ? Tu les aimes tant que cela pour adopter et accepter leur façon de parler, de se moquer et de haïr les gens ? Être un démon veut dire beaucoup de choses que tu n'aies pas. Un démon vient des enfers, ils haïssent tout le monde, ils veulent la mort et la déchéance de tout le monde. Ils sont sous la coupe de Belzébuth, l'ange noir, le plus beau et le plus dangereux des serviteurs de Dieu. Du moins, selon les dires des humains.

Raiju est un esprit, l'esprit de la foudre, alors, c'est quelque chose de bien plus plaisant qu'une démone, tu ne crois pas. Je pourrais peut-être tenter d’aller lui parler un jour si tu y tiens, mais ce genre d’esprit majeur est difficile d’approcher.  
»

Filya sourit doucement en regardant Reika s’émerveiller et prendre la fleur, ce n’était vraiment rien pour elle, mais elle appréciait ce genre de réaction. Elle l’aimait bien cette gamine, elle sourit largement en ne disant rien. La fleur était délicate, odorante et plus que fraîche. Elle sentait bien et elle rayonnait comme un petit soleil.

« C’est une école ici, tu es là pour apprendre, alors où est le problème ? Si tu veux savoir quelque chose, demande le simplement. À moins que tu ne sois pas assez curieuse ? »

Dit alors amusée la verte de cheveux en se penchant légèrement afin de capter son regard.

« Il n’existe pas de dryade masculin, nous ne sommes que des femmes. Si nous devons trouver un mâle pour la reproduction, il nous suffit de prendre un qu'il nous plaît parmi les autres races. Cela donnera toujours une femme, et une dryade. Le reproducteur habituellement n’a que peu d’importance d’ailleurs. Mais ne t’y trompe pas, les dryades forment un clan, une grande famille unie. Nous défendons les forêts et la nature de notre vie si nécessaire. La nature est belle, majestueuse, elle offre tout ce dont on peut avoir besoin, mais elle sait également être meurtrière, implacable et ne pardonne rien.   »

Dit-elle alors sur un ton léger comme si tout  cela n’était que des évidences. Après tout, elle avait appris cela dans les premières années de sa vie, c’était la base de son enseignement.

« Tu es une gentille fille. Je t’aime bien.   »

Sans doute que filya n’était pas la meilleure personne pour apprendre les choses de la vie. Cependant, elle leva un doigt en reprenant la parole.

« Oh et bien, la reproduction c’est fort simple. Il te faut un mâle et toi comme femelle. Il faut que tu sois compatible, du moins si tu veux avoir des enfants. Tu l’attires de tes charmes en lui montrant que très légèrement ton corps, un morceau de cuir, un décolleté pour faire deviner ta poitrine suffit, ou encore les fesses dans un vêtement serré. Après, ne t’en fais pas, il saura y faire.

Il va rentrer ton sexe dans le tien, cela s'agite un peu et tu auras un enfant après quelques mois. Pendant ce temps, il faut bien manger et boire ! Ton ventre va grossir et paf ! Ton enfant sort ! Tu vois, ce n'est pas bien compliqué ! Ta mère ne t’a pas montré ?
»

Fit alors Filya réellement étonnée. Elle trouvait ce genre de choses tellement naturelles et elle le faisait depuis tant de temps, qu'elle ne prit guère de gants. Elle guetta la réaction de la jeune fille curieuse, alors que les autres élèves écoutèrent totalement sidérés la façon de parler de cette professeur.

« Tu veux que je te montre ?   »

Quand la dryade remarqua comment son pouvoir se manifesta, toute cette souffrance. Elle soupira légèrement en souriant par la suite.

« Cela ne doit pas être drôle tous les jours, mais je pense que tu penses trop à ça tout le temps. Fais tout ce qui te chante, amuse toi !  

Un jardin ? Non, pas du tout, montres moi donc !  
»


∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Reika Shiba


avatar

Messages : 45
Est arrivé(e) le : 07/01/2015

PERSONNAGE.
Race: Démon de la foudre
Amour: Personne pour le moment
Informations:

MessageSujet: Re: Découverte de l'école   Mer 1 Avr - 16:01

Reika regarda la professeur, qui semblait vraiment ne pas aimer les humains. Probablement autant que tous les autres élèves ici présents. La jeune fille, elle, n’avait aucune amertume envers eux. C’est vrai que, contrairement à leurs ancêtres, elle ne pouvait pas laisser échapper son pouvoir comme elle le souhaitait, mais jamais on ne lui avait enseigné à les haïr tout simplement parce que dans sa vie future, elle allait cohabiter avec eux. Cependant, Filya n’avait pas tort sur la dénomination peu flatteuse que leurs donnaient les humains. Il fallait qu’elle le dise à sa famille.  En faîte, il faudrait qu’elle puisse convaincre les Shiba de venir dans la dimension, où ils seront probablement beaucoup plus libres d’utiliser leurs dons que chez les humains

« Hum… Je comprends un peu mieux ce que vous essayez de me dire et je crois que vous avez raison. Ce serait un vrai honneur de rencontrer celui qui pourrait être mon ancêtre, mais d’après mon père,  c’est un être en perpétuel déplacement, sauf quand il dort. » expliqua Reika

Et peut-être que lui avait une petite idée de comment elle pourrait mieux contrôler ses pouvoirs. Après tout, c’est l’esprit de la foudre, il n’était pas n’importe qui. La jeune fille renifla encore une fois l’odeur tout à fait charmant de la fleur que la dryade avait fait pousser sous ses yeux. Ce parfum était apaisant et l’aidait incroyablement à se détendre. La jeune fille se demanda un moment si elle ne pouvait pas trouver d’autres objets comme cette fleur pour l’aider à s’apaiser, cela pouvait être un bon moyen pour se canaliser.

En tout cas, son interlocutrice marqua un point. Il était vrai que c’était idiot d’aller à l’école pour ne pas avoir son lot de connaissance, d’ailleurs, c’est ce qu’elle aimait beaucoup ici. Elle apprenait pleins de choses qu’elle n’aurait jamais pu imaginer auparavant. Reika fut même un peu piqué dans son égo lorsque Filya suggéra qu’elle n’était pas curieuse.

« Oh… Vous ne me connaissez pas du tout ! » Répondit la démone avec des yeux pétillant légèrement de défi.

De toute façon, sa mère n’était pas là, elle n’en saura probablement jamais rien et puis la connaissance, c’est le pouvoir. La jeune fille avait appris donc beaucoup sur les dryades, notamment sur leurs modes de reproduction qui semblaient très originales et sur leurs principes. Concernant la forêt, la jeune fille jeta un coup d’œil sur le côté. La foudre peut provoquer des incendies, malheureusement et elle n’avait vraiment pas envie de se mettre la dryade à dos… ou même la forêt. Elle n’aimait pas le conflit, tout simplement.

« Et bien, je suis ravie que ma compagnie vous plait et je tiens à dire que c’est un sentiment partagé. » dit la jeune fille avec un sourire un peu timide.

Qu’est ce qu’elle pouvait bien apprécier chez elle ? La gentillesse, tout le monde possède cette qualité, c’est un peu banal. Ce qui était sûr, ce n’était pas sa connaissance sur la reproduction, car sur ce domaine-là, Filya semblaient très bien renseigné en théorie. Les yeux de la jeune fille s’écarquillèrent au fur et à mesure que la dryade continuait son explication. Ce n’était pas à cause des termes crus que la dryade employait. Et ce n’était pas le passage de la séduction non plus, comme on pouvait s’en douter. D’ailleurs beaucoup de garçons qui traînaient autour acquiesçaient avec vigueur. C’était plutôt la suite

« Mais… Mais ça doit être douloureux ! »s’exclama la jeune fille avec stupeur.

Elle imaginait déjà un homme la pénétré avec… quelque chose, dans son intimité, sans savoir que la nature était bien faite et que ce ne serait pas aussi douloureux qu’elle l’imaginait. Elle secoua la tête pour chasser les images d’une sexualité totalement déformée, fermant par réflexe ses jambes comme pour se protéger d’un contact extérieur. Elle avait l’impression de comprendre pourquoi sa mère l’avait interdit d’en savoir plus, c’était trop horrible pour elle.

La jeune fille, après que ses pouvoirs se soient manifesté regarda la dryade avant de regarder en direction des escaliers.  Comment contrôler ses pouvoirs si elle n’y pensait pas ? Un accident était si vite arrivé... Mais Filya, elle savait maitriser ses dons, elle n’était probablement pas de mauvais conseil. C’est sans doute un équilibre délicat qu’elle devait trouver toute seule. Elle poussa un soupire avant de reprendre

« Venez, c’est par là. »


HS : Désolé pour le retard, la suite est par là Clique ici
Si cela ne te convient pas, n'hésite pas à me le dire ^^


Code couleur
Code:
[color=#006666][b][/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Découverte de l'école   

Revenir en haut Aller en bas
 

Découverte de l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Découverte de l'école
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
» Nashville - Rappel du Club École -
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♥~Lycée Yokai~♥ :: Les couloirs-